AccueilHomeInicioInicioFacebook


Préparez votre séjour
 

 

 
 

>> Consulter toutes les actualités

 
 
 

En Trégor – Côte d’Ajoncs, le mot «nature» prend tout son sens. Ici, les paysages sont des richesses préservées. Des sites et points de vue remarquables vous surprendront à chaque kilomètre du circuit touristique du Trégor – Côte d’Ajoncs. Inspirez, expirez, appréciez...

La Côte d’Ajoncs


Avec plus de 30 kilomètres d’un littoral d’une exceptionnelle beauté, la Côte d’Ajoncs vous révèle ses multiples visages : plages de sable, grèves et pointes déchiquetées, chapelets d’îlots rocheux et estrans lunaires, blocs de granit sculptés par les éléments et petites criques pittoresques. Le phénomène naturel des marées y produit à chaque fois la surprise et l’émerveillement de ses spectateurs.


Le Jaudy et son estuaire

Elément naturel façonnant le Trégor – Côte d’Ajoncs, la rivière du Jaudy offre des conditions climatiques propices aux jardins remarquables. Embarquez à bord de kayak et vous serez charmés.

L’estuaire du Jaudy découvrira, à marée basse, une végétation spécifique. Ce tapis qui ceint la vasière est appelé pré-salé. Il se compose d’un cortège de végétaux parmi lesquels l’Obione, l’Aster maritime ou la Salicorne, plus connue sous le nom de «cornichon de mer». Le pré-salé est une zone de pêche privilégiée pour les poissons, dont le bar est le plus recherché. Ces poissons fréquentent les estuaires, en hiver principalement, puisque la température de l’eau y est plus clémente qu’en mer.


Les hommes ont su tirer profit de la qualité de l’estuaire du Jaudy pour y travailler les huîtres. Ainsi, dès La Roche Jaune les visiteurs peuvent observer, à marée basse, des parcs de production ostréicole donnant des huîtres à la chair généreuse et ferme, dont le goût iodé annonce la fraîcheur du large.
Contactez l’Office de Tourisme pour des visites … alléchantes.

 


La Baie de l’Enfer





La Baie de l’Enfer délimite les communes de Plouguiel et de Plougrescant. Cette petite zone profonde et calme est un repli idéal pour les oiseaux hivernants. En effet, sa position la protège des «coups de tabac» dominants venant du nord-ouest.

 




La Baie de Sainte Anne




La Baie de Sainte Anne est c’est un lieu privilégié pour l’observation des oiseaux, à découvrir en randonnant.

 



Le Bizien

 

 

Il traverse une campagne préservée où l’activité linière a laissé des traces bien visibles : ancien teillages à lin, routoirs, talus-mur. Une petite halte s’impose à Pouldouran, ancien port goémonier.

 


 


Beg ar Vilin

Dans cette importante zone marécole, vous serez surpris par les goémoniers qui, au volant de leurs tracteurs remplis d’algues, s’engagent sans hésiter sur l’estran. La récolte de l’algue (pour sa transformation dans les domaines de l’agroalimentaire, l’industrie, la cosmétologie, la pharmacologie ou le textile) est en effet une activité typique de notre littoral.

A Beg ar Vilin, tout comme à Pellinec, vous serez saisis par la beauté et la nostalgie que vous transmettront les anciens bateaux de bois, abandonnés, gisant sur la grève, dans ce que l’on appelle ici un « cimetière marin ».

 


La Pointe du Château




Ici, vous aurez un panorama unique sur l’archipel des Sept-Îles, sur l’embouchure du Jaudy, son phare de la Corne et l’Île d’Er, ou encore sur le Sillon de Talbert à quelques encablures vers l’Est.

 

 


Le Site Naturel du Gouffre

Le Site du Gouffre, dont on mesurera toute l’ampleur par mer agitée, est l'un des plus visités des Côtes d’Armor. Non loin de là, à Castel Meur, une charmante maison coincée entre deux énormes rochers, piquera certainement votre curiosité (Attention: propriété privée).

Le Conservatoire du Littoral intervient sur ce site exceptionnel de 11 hectares afin de le sauvegarder. Ainsi, la gestion de la lande, la restauration des pelouses, le confortement et le balisage des sentiers ou encore la gestion de la fréquentation sont autant de missions attribuées à la garde – animatrice du site. De plus, il a été aménagé une Maison du Littoral, véritable outil de sensibilisation à l’environnement.


L’Archipel d’îlots de Port-Blanc


La dizaine d’îles et d’îlots présents, de par sa proximité à la rive, offre aux plaisanciers et autres kayakistes un site exceptionnel, naturellement à l’abri du vent et de la houle du large.
Chaque flux de la marée propose un spectacle changeant. La mer découvre un temps l’estran dessinant un paysage lunaire impressionnant, et l’instant suivant, elle repart à l’assaut des roches granitiques de l’archipel.


L’Anse de Pellinec


Uniquement à marée basse, vous pourrez y observer quelques oiseaux migrateurs ou hivernants, attirés ici par la présence continue de nourriture. Il est commun d'y croiser de ronronnantes Bernaches cravant.De tous petits oiseaux peuvent aussi se faire observer dans cette anse : le Bécasseau variable, dodu parent de la Bécasse, le Tournepierre à collier, qui retourne pierres et algues à la recherche de quelques victuailles, ou encore le méfiant Pluvier argenté, appréciant ces vasières riches d'une microfaune impressionnante.


Marais littoraux

Les marais littoraux de Penvénan et Plougrescant constituent des milieux naturels particuliers à la frontière de la terre et de la mer. Ils recueillent l'eau douce des cours d'eau d'une part et reçoivent, au gré des marées, des apports d'eaux salés d'autre part. L'eau saumâtre, issue de ce mélange naturel, permet à de nombreux animaux d'y trouver le gîte, le couvert ou parfois les deux. Une végétation particulière y est présente parmi laquelle le roseau (fragmite), le jonc ou le carex. Les amphibiens (grenouilles, crapauds, tritons, salamandres) apprécient particulièrement ces milieux pour y déposer leurs œufs en hiver et permettre à leurs larves de se développer. Les oiseaux utilisent ces sites pour s'y reproduire, s'y nourrir ou s'offrir une halte migratoire au cours de leurs immuables transhumances. Par ailleurs, ces marais agissent comme des éponges absorbant les excès de l'hiver pour mieux les restituer l'été.

Sur la côte d'ajoncs, les marais du Goaster, à Penvénan, et de Gouermel, à cheval sur Penvénan et Plougrescant, sont deux beaux exemples. Ces sites sont pour tout ou partie propriété du Conservatoire du littoral. Ces marais sont, par ailleurs, site Natura 2000 confirmant la valeur écologique de ces milieux. Si y pénétrer n'est pas aisé, il est plus facile de les observer depuis la route pour respecter les habitants fragiles de ces joyaux écologiques.

Le Marais du Goaster

A Port-Blanc, juste derrière la route de bord de mer qui passe devant le centre nautique, observez ce marais, agréable «poumon» au milieu d’une zone urbanisée. Dans cet espace naturel bien spécifique, la végétation doit s’adapter à l’eau salée. On y trouve la Salicorne, l’Obione et le Pré-salé au plus proche de la mer, puis les plantes de zones humides comme les roseaux et saules qui prennent le dessus. Peut-être aurez-vous la chance d’y apercevoir une ou plusieurs Aigrette garzette.

Le Marais du Launay

Protégé par la Plage des Dunes, ce marais abrite une flore spécifique comme l’Oyat, modèle d’adaptation du végétal à son milieu. Cette graminée aux racines traçantes aide la dune à se fixer. Pour éviter de sécher sur pied, l’Oyat enroule sa feuille sur elle-même pour conserver l’humidité de l’air captée pendant la nuit.
Le Marais du Launay coupé de canaux fleuris d’Iris, est un mélange de boisement humide et de prairies sur lesquelles paissent de paisibles vaches de race Bretonne pie noire. Remarquez également le muret de pierres sèches qui sépare les terres agricoles de l’estran, limitant ainsi l’érosion des sols et évitant l’envasement de la baie.


Etangs de Milin Saezh

ls sont situés sur les communes de Langoat et Minihy Tréguier. Creusés en 1978, ces deux étangs sont un lieu de balade situés sur plusieurs itinéraires de randonnée. Il est également possible d'y pêcher. Le site peut aussi permettre d'observer quelques oiseaux communs à ces milieux tels que Canards, Poules d'eau, Cormorans. Les étangs sont ceints de boisements dans lesquels quelques beaux arbres se distinguent comme de beaux Hêtres et Chênes centenaires. Les étangs sont la propriété de la Communauté de Communes du Haut Trégor.


Les méandres du Guindy

Affluent du Jaudy, le Guindy s’écoule paisiblement et rythmera les découvertes des randonneurs : pont gallo-romain à Lanmérin, l’aqueduc à Minihy-Tréguier ou encore les paysages de méandres à Plouguiel. Les rives du court d’eau, peuplées de chênes verts et de hêtres, se parent de blanc au printemps avec la floraison des prunelliers et aubépines.


La campagne trégoroise

 

Dans un décor typique de bocage, admirez l’habitat breton bâti de vieilles pierres et niché dans des petites vallées boisées. Paysage alternant herbages, crêtes et forêts, il se compose de nombreuses haies et de talus, surmontés de chênes et de châtaigniers. Leurs silhouettes ponctuent des panoramas tout en discrétion.

 


Les routoirs

Au XIXe siècle, on n’en recense pas moins de 3600 en Trégor ! Les routoirs sont des bassins de formes et tailles variables, construits pierre après pierre, sans autre ciment que la terre pour caler les pierres.

ROUTOIRS DU DOURON
Les routoirs étaient installés dans les fonds de vallée, loin des habitations car le rouissage dégagéait une forte t désagréable odeur. Ceux du Douron sont au bord d’un ruisseau dans un sous-bois humide où iris, tritons et salamandres sont rois

ROUTOIRS DE CONVENANT DIUZET
Pour rouir, il fallait remplir les bassins de gerbes de lin sur lesquelles étaient posés planches et galets. Ce sont ces galets que vous avez pu observer dans certains bassins comme ici à Convenant Diuzet

ROUTOIRS DE GWENORED
Il fallait ensuite remplir les bassins d’eau. Observez son parcours, vous verrez qu’aucun bassin n’est alimenté par la même source. Ici, des canalisations en pierre, en bois et même en fonte alimentaient les différents routoirs.

 



Nous attirons votre attention sur la richesse de ces sites, leur beauté mais aussi leur fragilité, et vous remercions de respecter cet environnement naturel en observant des règles simples : rester sur les sentiers, ne laisser aucune trace de votre passage, tenir les chiens en laisse, ne rien cueillir, ne pas ramasser les galets…

 

   

Office de Tourisme Trégor - Côte d'Ajoncs (Bretagne/Côtes d'Armor) - Mentions légales - BSC Concept - Accès administrateur - Accès propriétaires